Salute to Excellence

  • L'extrême ampleur de l'oeuvre du Dr Barbeau se reflète dans ses nombreux écrits : 30 livres, 442 articles scientifiques, 10 prix nationaux et internationaux, 121 présidences de sociétés savantes, congrès, clubs de recherche, fondations de maladies – et d'innombrables conférences prononcées au Japon, en l'Europe, et en Amérique.

  • Researcher: H.J.M. Barnett, MD

    Dans les années 1960, deux neurochirurgiens : un Américain et un Suisse, ont pu réaliser sur des animaux de laboratoire la jonction des artères du cuir chevelu et des branches corticales des artères cérébrales situées à la surface du cerveau. L'aide d'un microscope opératoire et en utilisant des sutures extrêmement fines (à peu près du diamètre d'un cheveu humain), ils ont démontré la possibilité de détourner le sang des muscles du cuir chevelu vers les artères situées à la surface du cerveau.

  • Researcher: Jules Hardy, OC, CQ, MD

    L'hypophyse est la glande endocrine maîtresse qui est reliée directement au cerveau. Elle commande la sécrétion de toutes les hormones responsables des fonctions les plus essentielles du corps humain : naissance, croissance, puberté, pulsions sexuelles, reproduction, alimentation, confort, comportement affectif, ménopause et vieillissement.

  • Researcher: Alan R. Hudson, MB, FRCSC & Susan E. Mackinnon, MD, FRCSC

    Le nerf sciatique a environ la largeur de trois crayons au plomb placés côte à côte et contient plusieurs milliers d'axones. Ces derniers transmettent des messages aller-retour de la moelle épinière aux muscles. Si le nerf est irrémédiablement endommagé, les muscles qui y sont rattachés sont inopérants, et la surface cutané correspondante est sans sensibilité.

    Nous sommes heureux de résumer les années de recherche fondamentale qui ont conduit à la première greffe de nerf sciatique au monde, laquelle a été pratiquée à l'hôpital St. Michael le 25 septembre 1988.

  • Researcher: Dr. Ronald Melzack

    Selon la théorie spécifique, la douleur est simplement le résultat d'influx nerveux provoqués par un traumatisme et transmis directement au siège de la douleur dans le cerveau. En autres termes, la douleur serait proportionnelle à la gravité du traumatisme. Cependant, cette simple relation ne tient pas.

  • Researcher: Barry J. Sessle, MDS, PhD

    En réponse à votre demande de compte rendu sur notre programme de recherche, permettez-moi de souligner tout d'abord qu'au cours de ces 20 dernières années d'études, de remarquables progrès ont été réalisés pour clarifier les processus cérébraux qui sont à l'origine de la douleur aiguë et de la douleur chronique au niveau du visage, de la bouche et des maxillaires, ainsi que les mécanismes cérébraux qui entrent en jeu dans le processus de transmission de la douleur.

  • Researcher: John V. Basmajian, OC, O.ONT, MD, FRCPC, FACA, FSBM, FABMR, FACRM

    Le Dr Basmajian est un pionnier mondial de la recherche sur les mécanismes de contrôle musculaire chez les bien-portants et les malades. Soignant les victimes de la polio à l’Hôpital pour enfants malades de Toronto après la Seconde Guerre mondiale, il a été parmi les premiers à mettre au point des méthodes de laboratoire électroniques pour l’étude de la fonction musculaire, ce domaine nous appelons aujourd’hui «l’électromyographie».

  • Researcher: Dr. Charles Sorbie

    L'articulation du coude chez l'être humain est particulièrement complexe. Elle unit trois os et ses surfaces de contact ont des formes complexes. Comme pour la plupart des articulations, l'extrémité des os du coude est recouverte d'une couche de cartilage. Le cartilage est facilement détruit par les blessures et l'arthrite, provoquant de fortes douleurs et une rigidité des articulations.

    En collaboration avec M. Gerald Saunders, le Prof. Henk Wevers, M. David Siu et le Dr Ryoichi Shiba

  • Researcher: Dr. Charles Sorbie

    Il n'existe pas au Canada une industrie des prothèses. Les chirurgiens et scientifiques de l'Université Queen's ont convaincu une société ayant son siège à Lyon, en France, de s'établir à Kingston, afin que de collaborer avec elle à la recherche et au développement de prothèses pour les êtres humains, en particulier de prothèses articulaires.

  • Si vous demandez à un Canadien ou une Canadienne de nommer quelques scientifiques qui ont fait progresser les sciences médicales et la lutte contre les maladies, cette personne réfléchira et peut-être répondra, sûre d’elle : « Sir Frederick Banting ».

Pages