L'aspirine dans la prévention des accidents cérébro-vasculaires

Researcher name: 
H.J.M. Barnett, MD

Dans les années 1960, le Dr Fraser Mustard, du Sunnybrook Hospital de Toronto, a démontré que les cellules sanguines, appelées plaquettes, dont le rôle est d'assurer la coagulation du sang après une blessure (aspect positif) peuvent, comme dans les cas d'artériosclérose (aspect négatif), être modifiées sous l'influence de certains médicaments tolérés par l'être humain. L'un de ces médicaments, la sulfinpyrazone, est une préparation utilisée pour la goutte, et l'autre un comprimé antidouleur et anti-inflammatoire bien connu, l'aspirine.

Nous connaissions le rôle des plaquettes dans les symptômes de l'accident cérébro-vasculaire et, étant donné qu'un grand nombre de ces cas sont dus à la coagulation ou la thrombose dans les artères menant au cerveau, l'essai de ces médicaments dans la prévention de l'accident cérébro-vasculaire nous a semblé approprié. Le Conseil de recherches médicales du Canada a financé ce qui est devenu la première étude randomisée à évaluer l'utilisation de l'aspirine dans la prévention des maladies vasculaires. J'avais la responsabilité d'agir à titre de chercheur principal. La contribution des experts en statistiques et des autres spécialistes de McMaster a été importante dans cet effort collectif. Les patients venaient de toutes les écoles de médecine canadiennes et les résultats démontrant les bienfaits de l'aspirine ou de la sulfinpyrazone ont été comparés à ceux obtenus avec un placebo. L'étude terminée et publiée en 1976 a permis d'affirmer que l'aspirine prévient l'accident cérébro-vasculaire. Depuis, dix autres études cliniques de ce genre ont été effectuées en Amérique du Nord et en Europe; toutes confirment les résultats de l'équipe canadienne. En outre, et après l'étude canadienne sur l'accident cérébro-vasculaire, des études semblables ont été réalisées auprès de patients menacés de crises cardiaques. L'expérience a été concluante – ces derniers peuvent également bénéficier des bienfaits de l'aspirine.

On peut affirmer que la diminution des cas d'accidents cérébro-vasculaires chez les personnes prédisposées prenant de l'aspirine est d'environ 25 p. cent. Autrement dit, pour 1 000 patients traités à l'aspirine pendant deux ans, on a observé une diminution de 25 accidents cérébro-vasculaires. Cette maladie, lorsqu'elle survient, est un véritable drame pour la personne qui se voit dans l'impossibilité de gagner sa vie et qui, dans bien des cas, doit recevoir des soins prolongés dans des institutions très coûteuses. Les avantages que représente la prévention des accidents cérébro-vasculaires sur le plan économique sont donc très réels.