Qui sommes-nous?

Pourquoi la recherche médicale est-elle nécessaire?

Les jeunes, aujourd’hui, lisent sur les fléaux humains, la tuberculose par exemple, la diphtérie, la fièvre typhoïde et la petite vérole, dans des livres d’Histoire. Ils prennent pour acquis l’existence d’antibiotiques, de vaccins, de la tomographie et de la microchirurgie sans réaliser que ce sont des innovations qui ont précisément vaincu ces fléaux. Un tel progrès n’est pas le fruit du hasard, mais de constants investissements dans le dépistage précoce, le traitement et la prévention des maladies. Nous jouissons du bien-fondé de cet investissement car notre qualité de vie a augmenté, et le coût des soins de santé a diminué. Par contre, cet immense progrès n’altère en rien la nécessité de poursuivre la recherche; les défis qu’affronte la science ont changé, mais ils n’en demeurent pas moins extraordinaires.

Les Canadiens pour la recherche médicale (CRM) a été fondé pour que ces défis soient mis de l’avant.

Qui est les CRM?

Les Canadiens pour la recherche médicale est un organisme national à but non lucratif créé en 1976. Par le biais de programmes éducatifs et de soutien, les CRM entend faire ressortir les questions relatives à la recherche médicale, au processus scientifique et à ses retombées. En resserrant le lien entre le public, la communauté scientifique et les gouvernements, les CRM souhaite intensifier la stabilité et la qualité de la recherche médicale au Canada.

Les CRM n’est pas un groupe de pression, et ne vit pas de subventions gouvernementales. C’est un organisme national à but non lucratif, fonctionnant sur une base bénévole, soutenu par des dons, un service d’information et des souscriptions. Il ne fait pas de levées de fonds pour la recherche, mais l’élaboration de programmes éducatifs et la publication de son magazine trimestriel Perspectives Santé.

Les sympathisants des CRM sont des individus, des familles, des organismes non gouvernementaux, des sociétés scientifiques / médicales et des corporations qui reconnaissent la nécessité d’une meilleure sensibilisation et d’un soutien accru à la recherche médicale