2017 Annual Report / Avis de fermeture

2017
Publication issue (fr): 
Hiver


Avis de fermeture

C’est avec regret que nous vous informons que l’Assemblée Générale Annuelle qui s’est tenue le Samedi 11 Novembre 2017, a approuvé à l’unanimité la dissolution des Canadiens pour la Recherche Médicale (CHR/CRM) à compter du 31 Décembre 2017.

Le site internet fermera en date du 31 Décembre 2017.

La Boîte P.O., le téléphone et le fax ont été fermés. Si vous désirez nous contacter, merci de le faire par email : info@chrcrm.org

Au nom du Conseil d’Administration, je profite de cette opportunité pour vous remercier de votre soutien et de l’intérêt que vous avez porté aux efforts du CRM.

 

Patricia Guyda, C.M.

 

Les Canadiens pour la recherche médicale

Rapport annuel 2017

Depuis 1976, les Canadiens pour la recherche médicale, un organisme sans but lucratif d’envergure nationale, a sensibilisé le public sur le progrès réalisé par les gens oeuvrant dans les communautés médicale et scientifique de tout le Canada. Sous le leadership de Patricia Guyda soutenue par un conseil d’administration bénévole et engagé, l’organisme a su honorer sa mission, sans subventions gouvernementales, de défenseur de la science et d’organisme de vulgarisation. En dépit de faibles ressources financières, plusieurs parutions, projets et services, - y compris l’analyse de l’impact du mouvement pour les droits des animaux sur la recherche médicale -, ont été mis en œuvre de façon crédible et intègre. Soulignons, entre autres choses, que les CRM a joué un rôle majeur dans la création des Instituts de recherche en santé du Canada.

Cette année, le conseil d’administration (C.A.) des CRM a mûrement réfléchi à la viabilité à long terme de l’organisme. Ces dernières années, le C.A. a exploré diverses avenues quant à son organisation, sa gestion et les mécanismes de financement qui pourraient permettre aux CRM d’aller de l’avant. En fait, une entreprise spécialisée dans les petites opérations sans but lucratif a été contractée pour en assumer l’administration; des pourparlers avec des institutions académiques ont été entamés pour évaluer la création d’un poste universitaire passible d’exécuter certaines fonctions assumées par les CRM face à la recherche et aux communications; la fusion avec un organisme dont les objectifs rencontrent ceux des CRM; et une panoplie d’idées concernant des collectes de fonds qui permettraient au CRM de pourvoir au maintien d’une ou de plusieurs activités.

Malheureusement, aucune tentative n’a porté fruits. Vu la concurrence croissante que se livrent les organismes voués à la défense de la recherche médicale; le pléthore de groupes de pression spécialisés en financement de la recherche ayant vu le jour; et l’amas d’information (pas toujours fiable) qui bombarde actuellement le public; le C.A. est venu à la conclusion que les dépenses nécessaires à l’œuvre des CRM excèdent toutes sources potentielles de revenus, et qu’aucune alternative viable et réaliste n’existe.

Considérant les points précités, et avec grand regret, le C.A. propose la dissolution des Canadiens pour la recherche médicale pendant que des ressources garantissent encore que ce soit fait de façon responsable et totale. Nous avons retenu les services d’une firme légale pour nous guider à chacune de ces étapes, avec le souci tout particulier de protéger le nom « Les Canadiens pour la recherche médicale ». La crédibilité et le bon vouloir associés à ce nom, pendant plus de 40 ans, demeurent un legs qu’il importe de protéger contre toute cooptation vers d’autres buts.

Alors que la dissolution n’est pas une solution satisfaisante à un problème d’une grande complexité, nous sommes d’avis que les nombreux individus, qui ont supporté les CRM tout au cours de son existence, partageront notre conclusion empreinte de pragmatisme et de réalisme. Vous, qui avez reconnu l’importance de notre travail, la gratitude que nous vous témoignons est immense, et soyez assurés que le standard de professionnalisme respecté depuis notre création sera maintenu jusqu’à la fin.

 



Tim Lougheed, président