Lapins & Recherche

Du fait de ses similitudes physiologiques ave l’être humain, le lapin constitue un excellent modèle de recherche des maladies humaines. La liste ci-dessous fournit un aperçu des progrès que la recherche sur les lapins a permis de réaliser.

SYSTÈME IMMUNITAIRE
La facilite avec laquelle il est possible d’induire des tumeurs chez  le lapin est utile à l’étude de la chimiothérapie et de l’immunothérapie ainsi que de l’immun prévention de certains cancers.1

Les lapins ont été utilises pour produire des anticorps destines à une vaste gamme d’études immunologiques.

ÉTUDES SUR LE CHOLÉSTEROL

Les lapins soumis à un régime riche en cholestérol secrètent des dépôts vasculaires comparables à ceux de l’être humain. Le probucol, médicament qui permet de faire fléchir le taux de cholestérol dans le sang et retarde l’apparition de l’athérosclérose ou durcissement des artères, a d’abord été testé chez le lapin.2

MALADIES MUSCULAIRES

En injectant aux lapins une toxine présente dans l’organisme des anguilles électriques, des chercheurs ont identifie une maladie auto-immune, la myasthénie grave, aux termes de laquelle le système immunitaire de l’être humain attaque les récepteurs des muscles entrainant fatigue, faiblesses et éventuellement la mort.3

OREILLE ET ŒIL

  • L’otite moyenne ou infection de l’oreille moyenne affect essentiellement les nourrissons et l’enfant. Des chercheurs étudient l’otite moyenne en modifiant le potentiel génétique des lapins de manière à les rendre vulnérables à cette maladie.4
  • Les lapins servent de modèles dans l’étude de l’entropion, ou rétroversion des cils sur l’œil, et du glaucome qui entraîne très souvent la cécité.5
  • Les lapins sont utilises pour les test d’irritation de la peau et de l’œil dans le but d’élaborer des mises en garde liées a l’utilisation de certains produits chimiques et pour déterminer la toxicité d’une exposition accidentelle à ces produits.6
  • Plus de 10 000 personnes aveugles ou handicapées visuelles ont bénéficie d’un greffe de cornée dont le succès est attribuable aux centaines d’essais effectues sur des lapin.7

VIEILLISSEMENT

Dans la mesure où le vieillissement s’accompagne de changements majeurs chez le lapin, les chercheurs peuvent étudier les modifications qui interviennent au niveau des composes sanguins, les paramètres cardio-vasculaires, les taux endocriniens, le rythme de formation du cartilage et les réponses nerveuses à différents stimuli et paramètres visuels.8

METABOLISME DES DROGUES

Des lapins ont été utilises dans l’étude des effets de la marijuana sur le système nerveux central.9

L’étude du métabolisme des amphétamines chez le lapin a permis de mieux comprendre l’effet de ces substances sur l’être humain.10

BIBLIOGRAPHIE

1 Rhim, JS; Bedigian, HG; Fox, RR: Neoplastic transformation of rabbit cells by murine sarcoma viruses. Int J Cancer 30:365-369, 1982.

2 Besterman, EMM: Experimental coronary atherosclerosis in rabbits. Atherosclerosis 12:75-83, 1970.

3 National Academy of Sciences Institutes of Medicine. Science Washington, D.C.: National Academy, 1991, p. 10.

4 Mair, IWS: Otitis media. In: spontaneous Animal Models of Human Disease, edited by E.J. Andrews, B.C. Ward, andN.H. Altman. New York: Academic, 1979, vol. 1, p. 84-85.

5 Gelatt, KN; Peiffer, RL Jr. And Williams, LW; Eyelid Confirmational disease (entropion, ectropian and distichiasis). In: Spontaneous Animal Models of Human Disease, edited by E.J. Andrews, B.C. Ward and N.H. Altman. New York: Academic, 1979, vol. 1. P. 155-157.

6 Gaafar, SMA and Krawiec, DR: Contact dermatitis In: Spontaneous Animal Models of Human Disease, edited by E.J. Andrews, B.C. Ward and N.H. Altman. New York: Academic, 1979, vol. II. p. 17-19.

7 Yau CW; Busin M; Avni I; Kaufman HE: Antibacterial effect of donor corneas stored n gentamicin-enriched McCarey-Kaufman medium. Arch Opthalmol 1986 Feb; 104(2):263-5).

8 Committee on Animal Models for Research on Aging. Mammalian Models for Research on Aging. Washington, D.C. Natl. Acad. Sci., 1981:587.

9 Bishop, SP; Kawamura, K and D.K. Detweiler. Systemic hypertension In: Spontaneous Animal Models of Human Disease, edited by E.J. Andrews, B.C. Ward and N.H. Altman. New York: Academic, 1979, vol. 1. P. 50-54.

10 Baggot, JD and L.E. Davis: The pharmacokinetics of amphetamine in domestic animals. In: Research Animals in Medicine, edited by L.T. Harrison. DHEW Publ. (NIH) 72-333, 1973, p. 691-699.